Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 02:24

 

GayUniverse_Kenya.jpg

Tradition des mariages entre femmes Kuria au Kenya.

 

 

Pédé donc pédérastie donc Grèce Antique. A cette petite chaîne conceptuelle, on peut ajouter n’importe quoi qui à trait de près ou de loin avec la Grèce. Mykonos, les dieux grecs, les péplums, les barbus et les philosophes trop intéressés par leurs élèves, Stéphane Bern qui y a une résidence secondaire…

 

GayUnivers_Grecs.jpg

 

Ces vannes sont nulles, comme celles sur les soi-disants « travelos brésiliens du bois de boulogne » (qui font les délices des mauvais comiques de canalplus ou de Ruquier), qui sont purement et simplement des vannes racistes et homophobes. Au bout d’un moment le manque de renouvellement de l’imagination sociale des vannes relève de l’entêtement délibéré.

 

Mais ce qui fait chier surtout c’est l’oblitération totale de toutes les autres traditions, qui tolèrent ou encouragent les relations homosexuelles à travers le monde. A force de parler de la Grèce comme les vieux pédés d’Arcadie de 1950, on va finir par faire croire que l’homosexualité est une invention occidentale. Et dieu sait si cette thèse est fausse…! mais c’est tellement pratique de croire que c’est le cas. Car l’homosexualité deviendrait un phénomène marginal ; et du coup, on pourrait aussi l’éliminer en se protégeant contre cette perversion culturelle. 

 

J’écris d’ailleurs en partie ce petit billet aussi bien pour répondre à la thèse aristo-facho de l’homo raffiné qui connaît par coeur ses poèmes pindariques… qu’à la thèse gauchiste et indigéniste (énoncée par houria bouteldja) qui explique que l’homosexualité est une invention d’occidental capitaliste pervers. 

Les travaux de Charles Guébogo, le rare sociologue africain de langue française qui écrit sur le sujet, montre par exemple qu’on instrumentalise l’origine occidentale de l’homosexualité pour marquer son indépendance à l’égard de l’influence occidentale. Les Africains qui justifieraient leur homophobie par une haine à l’égard du colon blanc recherchent d’abord une sorte d’identité autonome.  

 

 


 

 

 

Il est facile de dire que l’homosexualité est une invention occidentale parce que le mot est né sous la plume des premiers psychiatres ou des écrivains européens (un écrivain hongrois et un psychiatre allemand). Mais il y a loin entre le mot et la réalité. La réalité ne se résume pas à son étiquette. 

 

Car ce mot initialement n’a aucune légitimité, c’est un mot médical, imposé de l’extérieur, pour stigmatiser et contrôler certaines personnes, certains comportements. On aura bon dos de faire remarquer l’origine du mot, si dès le départ, il est invalide. « Gay » d’ailleurs n’est qu’une tentative de réappropriation de l’étiquette. Tous ces mots appartiennent d’emblée à une histoire précise.

 

Qui plus est, le mot, dans son sens occidental, est déjà très vague. Alors en proposer une traduction est encore plus risqué. Deux hétéros qui se sucent sont-ils homo, même si c’est juste pour s’éclater et essayer ? Un prêtre homo qui fait voeu de chasteté comme dans Ainsi soient-ils est-il encore homo ? En fait, ce qu’on qualifie d’homosexuel en Occident est tantôt un désir, tantôt une pratique. Et quels désirs ? quelles pratiques ? C’est encore plus délicats à déterminer. Je me rappelle d’un épisode d’Orange is the new black où un personnage expliquait qu’être un mec qui aimait les seins c’était rester bloqué à un stade enfantin de la sexualité. Pensez à ça, et préférer les culs, c’est potentiellement aimer autant les mecs que les meufs, alors…? Bref, l’adoption du mot d’homosexuel pour qualifier un comportement est problématique aussi en Occident… pas parce que l’homosexualité n’existe pas, mais parce que la réalité est complexe. Le problème de la traduction existe parce que la sexualité est compliquée.

 

 

Gayunivers_carte.jpg

 

ICI pour la vraie carte !

 

 

Il faut suivre le cas des Akas, « homo-naïfs », c’est-à-dire incapables d’imaginer ce qu’est l’homosexualité comme pratiques, mais persuadés qu’ingérer du sperme pour les hommes est une façon de booster sa propre fertilité.

 

En revanche, ce qui ne change pas est la réaction face à ces mots. Ce qui compte à mes yeux est la possibilité de se reconnaître, de revendiquer ces pratiques qualifiées ou ces comportements remarqués. Car on a toujours partout constater que les relations entre personnes du même sexe était possibles. Et on les a nommés, on les a codés, on n’est pas restés indifférents. On les a définit différemment, certes, mais on n’a pas fait comme si ces relations n’existaient pas. Et stade ultime de l’existence sémantique, on peut en revendiquer l’appartenance.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by NKD
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gays and Geeks
  • : Le blog du mec avec qui vous aimeriez parler dans un café de tout et n'importe quoi – mais que vous hésiteriez à rappeler pour en boire un deuxième parce qu'il a quand même l'air flippant et immature. Bref, le blog d'un queutard romantique qui essaie de trouver la paix intérieure et le salut par la culture pop. D'intello qui lit encore Naruto. De fan de Kele Okereke qui n'arrive pas à aimer son dernier album.
  • Contact

Recherche

Liens