Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 11:23

 

ou que s'ils sont comme ça...      

Je dois commencer par décliner mon appartenance en terme de look (de tribu comme dirait Grindr). Je n’ai pas franchement le corps d’un Musclor gay. J’ai un look et une gueule passe-partout – pas parce que je suis petit et que je cours dans les forts (j’entends quelques potes sarcastiques penser « quoique… »). Plus jeune, j’écrivais que j’avais un look d’étudiant, ce qui voulait simplement dire que je ne portait pas de costume et que j’avais moins de 30ans. Sans aucune qualité définitoire plus précise. Cet état quantique du look, qui cumule incertitude physique (ni gros ni mince etc., ni blonde ni brun…) et incertitude vestimentaire (ni gamin ni adulte, ni trop décontracté ni trop guindé) m’a sans doute assuré de pouvoir passer dans différents milieux ou plaire à différentes genres de mecs sans trop d’embarras.

En d’autres termes, cela m’a valu un jour le compliment de n’être pas trop « marqué » pour un pédé, ce que j’ai pris avec un sourire gêné, sans grand drame, en essayant de montrer par le plus de blagues et de pédagogie possibles que c’était très blessant en fait – et en me disant que je venais d’avoir là une bonne matière première pour mon grand livre futur sur l’éducation des hétérosexuels.

 

Bear_clones_Gpunews-7806-p13-silver-stars-pic3.jpg
Les clones gays des années 70, ancêtre commun des bears et des mecs musclés.

Mais tout ça, c’est moi et ma complexion singulière, d’hormones et d’idées folles. J’ai une raison plus facile à justifier. 

Les mecs musclés ont un défaut assez marqué, ils ne peuvent qu’aimer à la fin d’autres mecs musclés. Ils sont comme ces gens beaux qui n’aiment que d’autres gens beaux. Et ils finissent par construire une sorte d’aristocratie gay super select, qui exalte la masculinité de salle de sport. Si bien que pour entrer dans certains endroits leur corps et l’investissement d’argent et d’efforts qu’il représente deviennent la seule véritable carte de visite. 

Ils ont un raisonnement assez simple. S’ils ont choisi d’être musclé ce n’est pas par une sorte de passion naïve, ils l’ont choisi parce que c’est bon en soi. C’est une raison quasi-médicale qui les motive. Être sain ne peut que signifier être sain selon les critères partagés par d’autres. Si vous dites que, pour vous, être sain c’est geeker toute la journée en matant des séries et en envoyant des snaptchats à vos potes, on vous prend simplement pour un mec trop idiot pour comprendre la signification même de ce qu’est être en bonne santé. La santé ce n’est pas relatif, sinon ça vaut pas le coup. A ça, j’ajoute que l’engouement des pédés pour la muscu a eu aussi cette raison historique de masquer les effets de la trithérapie chez les séropositifs. Quand je dis que c’est une question de santé, c’est très concret. C’est une revanche contre la maladie et le traitement qui détruit les corps, et modifie irrémédiablement les silhouettes.

 

Bear_sporno_445104-sporno.jpg
Google me dit que cette image s'appelle du sporno.

La communauté bear est tellement plus sympa en comparaison. Les types sont décontractés parce que tout le monde sait qu’on n’est pas là pour juger la perfection des corps. La théorie d’un pote est d’ailleurs de dire que cette décontraction et cette graisse est comme un backlash des images traumatisantes des patients agonisants du sida. J’ai grandi avec ces images de mecs super maigres, et c’est vrai qu’elles m’ont marquées.

Mais la coolitude bear va plus loin. L’appli Growlr en donne une petite idée. Les discussions peuvent être internationales. Vous vous couchez tard, et vous parlez avec un super daddy qui se réveille à Washington avant d’aller à son taff. Vous parlez de la scène punk avec un mec d’Oakland. Vous parlez avec un Français mélancolique à Chicago, avec un pédé au placard à Dubaï…. Ok, vous vous dites que Facebook fait pareil. Mais sur Growlr, c’est plus simple (il suffit de faire grrrr ou woof), les photos de cul sont monnaie courante (les mecs aiment juste se montrer), le ton est plus cool, sans cette impression d’avoir troublé l’intimité facebookale de quelqu’un d’autre. Et les tags line sont vraiment drôles :

« No twink were harmed during the process »

« making you a star »

« fur, glorious fur »

« so simple, even a straight man could do it ».

 

seth21.png

Seth Rogen, icône malgré lui des bears.

 

seth1.png

c141a0c951_Seth-Rogen-Nude-Photos-James-Franco-Paintings1.jpg

Seth Rogen et son pote gay, James Franco.

Forcément leur bromance excite l'imaginaire gay.

 

Ultime argument, beaucoup plus de mecs sourient sur Growlr, A l’inverse de Scruff où tout le monde adopte le mono-look mâchoire serrée + froncement de sourcils, comme si la planète des pédés à smartphone avait été constipé d’un coup et n’avait trouvé comme solution que de faire un selfie d’eux au moment d’aller aux chiottes.

Alors je sens venir un vent de contestation. Il y a des mecs qui sont musclés pour eux-mêmes, uniquement pour eux-mêmes et qui préfèrent même les mecs gros ou les crevettes. Il y en a même sur bearwww. Mais d’abord, je remarque qu’il s’agit souvent de plans cul, qui restent au stade de pulsions contraires passagères. Et je rétorque à ça que si jamais ils aimaient vraiment les mecs différents d’eux, ils seraient les véritables héros de ce post, ceux qui ont tout pour marquer une distinction et finalement la refuse au nom de l’amour ! A vrai dire, j’en connais un comme ça, dont je suis toujours à deux doigts de tomber amoureux. Je bande pour sa freakyness. Il assume parfaitement de n’aimer que les mecs au caleçon un peu distendu alors qu’il est affûté comme un sportif. Dommage qu’il soit marié et qu’il ne cherche que des plans – that’s my fucking province, bro !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by NKD - dans gay typique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gays and Geeks
  • : Le blog du mec avec qui vous aimeriez parler dans un café de tout et n'importe quoi – mais que vous hésiteriez à rappeler pour en boire un deuxième parce qu'il a quand même l'air flippant et immature. Bref, le blog d'un queutard romantique qui essaie de trouver la paix intérieure et le salut par la culture pop. D'intello qui lit encore Naruto. De fan de Kele Okereke qui n'arrive pas à aimer son dernier album.
  • Contact

Recherche

Liens